Information : en continuant, vous acceptez les cookies qui sont utilisés par ce site.    En savoir plus     En savoir plus      J'ai compris  

Communauté de Communes du Trièves

Le tissu économique local :: Communauté de Communes du Trièves

Communauté de Communes du Trièves

Le Trièves est un territoire rural dont l’économie reste à dominante agricole.

L’agriculture représente 14,5% des 1 301établissements actifs sur le territoire.

Etablissement actifs au 31/01/2011
Agriculture 14,5%
Industrie 7,2%
Construction 12,5%
Commerce, transports et services divers 50,7%
                  dont commerce, réparation auto 9,7%
Administration publique, enseignement, santé, action sociale 15,1%

(Source : INSEE, RP 2013, CLAP)

Il s’agit principalement de très petites entreprises et de professions libérales sans salariés.

93% des établissements sont des entreprises de moins de 5 salariés, et 72% ne disposent d’aucun salarié

etablissements actifsOn constate sur le Trièves une hausse progressive et constante du nombre d’établissements depuis 2006 (impact ressenti du statut d’auto entrepreneur concentrant plus de la moitié des créations à l’échelle Alpe Sud Isère).

Le  taux de création tend à s’amoindrir, mais il parvient néanmoins à se maintenir à des niveaux supérieurs aux moyennes régionales et d’Alpes Sud Isère

La dynamique de création est marquée par le développement des secteurs de la construction, du commerce et des services divers...

Principales caractéristiques de l’économie du Trièves :

- Une sphère présentielle qui concentre à elle seule plus des 2/3 de l’emploi local, relayée par un poids important de l’emploi public (20 à 30% de l’emploi total selon les sources mobilisables)

- Une économie productive qui perd progressivement en intensité, mais reste une composante caractérisant fortement l’économie locale (agriculture, artisanat de production...)

- Des filières identifiées localement et plus ou moins reconnues : une filière bois qui repose essentiellement sur un outil «Pôle Bois» et qui bénéficie de dispositifs d’accompagnement (charte forestière notamment), et une filière céréale en émergence portée par les acteurs privés via l’implication notable de Valcétri

- Une économie qui implique de nombreux flux pendulaires (500 entrants et 1700 sortants, dont 1500 vers la Métro, soit 40% des actifs occupés du Trièves et plus de 50% sur le secteur de Monestier) et transferts de masse salariale (des actifs résidents travaillant à 42% en dehors du territoire, soit une évasion potentielle de 38,7 millions d’euros de masse salariale, 45% de la masse salariale totale, pointant l’enjeu de l’ancrage territorial et de la capacité à faire circuler localement la richesse sur le territoire)

masse salariale transfert